Se lancer dans l’acquisition d’un bien immobilier et notamment d’un appartement ne doit pas se faire sans réflexion. On n’a pas le droit d’acheter au feeling ou de manière impulsive dans ce type d’investissement. Il faut se poser des questions et connaitre quelques points essentiels.

Choisir le bon emplacement

Lorsqu’on parle d’investissement immobilier, le premier point à connaitre c’est l’emplacement géographique du bien et sa situation. Si vous choisissez de vivre loin des infrastructures de base, vous aurez un bien peu cher. Vous aurez aussi des taxes peu onéreuses à payer (habitation et foncière). Si vous devez vous rapprocher de la ville, l’investissement sera plus conséquent. Il faudra alors considérer un certain nombre de points. Si vous avez des enfants, il faut penser à un quartier où vous pouvez envoyer votre enfant facilement à l’école. Il faut également voir si des enseignes de commerce se trouvent à proximité ou que le quartier est proche d’une infrastructure de transport. D’autres points annexes comme la présence de parking à proximité de l’immeuble ou dans le quartier, l’accessibilité à des infrastructures sportives et de santé, etc. sont également à voir.

Opter pour un appartement neuf ou ancien ?

Cela va dépendre de votre choix et vos envies. Il faut juste savoir qu’un immeuble neuf est plus cher qu’un bâtiment ancien. La différence est de l’ordre de 15 à 20 %. Le prix du bien ancien va être déterminé en fonction de son état et de son âge, mais également de l’indice de prix au m² local. Pour le neuf, il faut prendre en compte le coût du terrain, les dépenses engagées dans la réalisation ainsi que la marge bénéficiaire qui sera défalquée par le promoteur immobilier.

Le financement de l’acquisition

Si vous n’avez pas les moyens pour financer directement l’achat de l’appartement, de nombreuses solutions existent pour vous aider en ce sens. Si vous voulez vous tourner vers les prêts immobiliers, vous avez le PTZ+ qui se destine au primo-accédants. Il y a aussi le PAS ou crédit d’accession sociale si vous avez un revenu assez faible. Pour les fonctionnaires, il y a le crédit associé, le PEL pour les épargnants, etc. Vous pouvez également opter pour des aides et allocations diverses pour vous aider si vous avez un revenu assez limité. Ces dernières sont généralement octroyées par la CAF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *